Jean-Luc, Chef du Bec Rouge, dit le Cuistologue

Bec Rouge-Jean Luc présentation

Lorsque nous nous sommes rencontrés, la simplicité et l’humour de Jean-Luc, ont fait que nous nous sommes bien entendus de suite.

Voici l’interview du Cuistologue, qui ne va pas sans rires ! Un superbe moment que j’aimerais partager avec vous !

  • Qu’est-ce qui t’as poussé à prendre cette voie, la Cuisine… ?

Ouh la ! Je commence par le début… J’espère qu’ils ont le temps, tes lecteurs…

Je suis né de parents restaurateurs qui ont choisi une carrière professionnelle pour me ballotter de pays en pays. Un peu délaissé aussi… Puisqu’au final, je me retrouve élevé par mon oncle et mes cousines dans une ferme en Provence. Du coup, j’ai du mal à suivre à l’école. Par contre, je suis sportif ! On ne peut pas tout avoir !

Un jour… J’avais 14 ans. Je demande à mon père de travailler un été avec lui… à la Villa Borghèse à Gréoux-Les-Bains, ****

C’est là, que tout a commencé! Même si j’en ai chié, j’étais mature pour mon âge, courageux et plein d’entrain. J’ai adoré l’ambiance en cuisine. Une ambiance menée stricte… Mon père n’était pas commode ! Mais aussi cette ambiance bourrue, entouré d’hommes, à parler de cul, de voitures, de jeux…

Alors mon père m’inscrit dans les centres de formation où je commence un an en initiation, en attendant l’âge légal pour l’apprentissage.

  • Racontes-nous un peu ton parcours :

Oh ben, je te donne mon CV. Tu en fais ce que tu veux !

D’accord, je lis le tout. Mais je vais en faire un bon résumé, car je ne raconte pas la tartine…

On va commencer par l’actualité :

Jean-Luc est Chef gérant du restaurant Le Bec Rouge à Paris proche Montparnasse, depuis presque une douzaine d’années.

Il a été en 2011, Demi-finaliste des Meilleurs Ouvriers de France !

En parallèle, il paraît dans de nombreux livres de recettes (Restos de Terroirs à Paris Editions Declics par exemple),  et de revues culinaires.

Lauréat du Meilleur Chef Espoir en 1993, il a sillonné les plus belles tables étoilées, auprès des plus grands Chefs tels que Marc Meneau, Michel Peignaud, Michel Bourdin, Philippe Rostang…

En bref, le parcours de Jean-Luc est bien rempli et on lui souhaite de continuer encore et encore, afin de remporter peut-être le col bleu blanc rouge à l’avenir ?

  • Parles moi de ton restaurant… Tu as des origines Alsaciennes, car dans ton histoire, jamais tu ne m’as parlé de l’Alsace ?

Effectivement (rires !) J’ai des origines normandes, et j’ai vécu surtout en Provence… Non je ne suis pas alsacien du tout ! Né dans la lavande, j’ai été enlevé par une cigogne… c’est ce que je dis souvent…

Du coup, quand on s’est associé avec Thierry, on cherchait à re-moderniser l’Alsace. La cuisine alsacienne avait une réputation de cuisine trop rustique. Je pense qu’ici, nos clients redécouvrent la choucroute, la rôtisserie à l’ancienne, le Baeckeofe, le Streusel…

Bec Rouge, La Choucroute

  • As-tu des plats qui te font frétiller ?

J’ai un plat que ma mère faisait, qui m’a bercé pendant mon enfance : Les petits farcis de courgettes en Provence.

Et là, si tu me fais un Loup de Mer Grillé sur peau aux Fenouils caramélisés, je ne dirai pas non !

 

A VOIR AUSSI L’ARTICLE : http://mailittleatelier.com/les-petites-adresses-de-jean-luc/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *