Caluc

11 rue des Petites Écuries, Paris 10, 01 42 47 17 29

Caluc, Farsou, Broussette, … mais à qui ça parle ça ?

Je suis émerveillée par ce petit restaurant très original aux spécialités aveyronnaises ! Original en quoi, allez vous me dire vu que c’est pur traditionnel français ? Et bien justement ! Original car on tourne autour d’une région française. Il faut le faire et, je dis bravo ! Comme quoi il n’y a pas qu’à l’étranger qu’on trouve des concepts originaux. Soyons un peu chauvin,  soyons fier de notre patrimoine !

Depuis longtemps, je n’avais pas arpenté les rues du quartier, je trouve que entre la rue des Petites Écuries, la rue du Faubourg Poissonnière et la rue du Faubourg Saint Denis, le quartier a bien changé. Il est plutôt agréable et très vivant car les boutiques et resto se sont faits peau neuve et je le qualifierai peut-être de quartier Bobo. N’en voyez aucune critique, au contraire.

IMG_1578

Caluc a une devanture pas très grande mais assez pour qu’on puisse remarquer ce restaurant qui m’a offert une belle découverte culinaire. Pour un prix très raisonnable, Caluc nous propose des formules midi complètes entre 12 et 14€.

Arrivée devant le panneau, il est difficile de faire son choix mais notre guide Sébastien, bien accueillant nous aide, et c’est plutôt sympa de sa part. J’ai tout de même fait ma rebelle de blogueuse puisque je suis là pour tester, j’ai choisi la totale entrée-plat-dessert même avec un conseil que c’est plutôt copieux… Tant pis ! C’est une obligation appréciée tout de même, comme un devoir…

En tout cas, grâce à Sébastien, jeune homme passionné par ce qu’il vend, je sais ce qu’est un caluc, un farsou et une broussette.

La broussette est une omelette aveyronnaise composée de brousse. La broussette du jour était au fenouil, et herbes fraîches. Plutôt pas mal me dit mon accompagnatrice !

Moi du coup, j’ai gouté le Farsou : comme un cake salé un peu, à base de chair à saucisse, celui-ci aux figues séchées, et aux herbes. Je dis oui ! Test au Farsou original et convaincant !

IMG_1579

Puis, le Caluc, la spécialité, un crêpe revisitée issue d’une recette aveyronnaise traditionnelle, le pascadou qui ressemble à un pancake à base de persil, d’échalotes et d’épinards… D’où la jolie couleur verte au visuel.

J’ai choisi celui au canard composé de magret fumé (très bonne qualité au passage), de griotte confite, panais à l’huile de truffe, d’oignons caramélisés et de noix.

Mon ressenti ? Bon à part que j’ai zappé que je n’aimais pas trop le panais (c’est spécial). J’ai trouvé le caluc plutôt pas bon. Croustillant à l’extérieur, moelleux à l’intérieur avec un mélange de saveurs très agréable puisque j’ai tout fini !IMG_1577

J’avoue, le dessert, j’ai fini par le prendre à emporter car je n’avais plus de place… Et oui, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre mais en même temps, c’est aussi grâce à moi que vous pouvez faire votre choix de venir ou pas.

Ainsi, mon accompagnatrice testeuse du jour, a choisi une compote maison du moment : banane-citron-kiwi-basilic très douce. et moi, j’ai pris une crème aux œufs parfumée au gingembre et romarin très agréable !

A vous maintenant ! Méfiez vous ça se bouscule au portillon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *